Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!
Travail-a-domicile


A l’heure actuelle, il existe quatre méthodes principales pour gagner de l’argent sur Internet quand on n’a pas les moyens ni le temps de créer sa propre entreprise :

1- Les MLM pilotés par des grosses compagnies internationales

2- Les affiliations

3- Les randomizers

4- Les petits MLM dits «small business»



1- Les MLM pilotés par des grosses compagnies internationales

Ce sont des grosses structures de marketing de réseau. Certaines vous offrent un statut VDI, la plupart vous obligent à créer une société à partir de 300 euros de gains mensuels et tout ce joli monde se retrouve lors d’interminables conférences Internet ou dans les salons des grands hôtels où des gars en costume bleu marine et cravate assortie vous ventent les mérites de leurs produits.

Des produits que vous allez à présent pouvoir acheter et revendre fièrement à des milliards de chinois à travers le monde afin de pouvoir vous payer très bientôt une villa à Cape Code et un Boeing 747.

Vous savez, comme M et Mme John X qui habitent Las Vegas, Nevada et qui ont sauté sur l’occasion pour se faire creuser une piscine dans leur nouveau ranch.

Ou comme Mme Consuela Z qui vivait dans une caravane avec ses quatorze enfants et qui habite maintenant un appartement de 800 mètres carrés avec vue sur le Golden Gate Bridge de San Francisco !

Vous l’aurez compris, ce concept des gros MLM, 100 % américain, est utilisé par de puissantes sociétés internationales qui préfèrent passer par le marketing de réseau plutôt que d’investir des sommes astronomiques dans des campagnes publicitaires à grande échelle. Et elles ont raison.

Mais le Marketing de Réseau au fait, c’est quoi ?

Le marketing de réseau, c’est donc du MLM, c'est-à-dire du «Multi Level Marketing».

«Multi Level Marketing» ça veut dire «Marketing multi Niveaux». Ce qui signifie que la vente s’opère sur plusieurs niveaux de vendeurs. Des vendeurs qui font ça depuis plus longtemps que les autres et que l’on appelle des «parrains»  et des nouveaux vendeurs recrutés par ces «parrains» et que l’on appelle des «filleuls».

Prenons un exemple.

Si vous êtes une grosse compagnie australienne, que vous avez un produit à vendre (du savon, des sacs à dos, du café bio de la tribu amazonienne des Katélé-Katélé ou des carburateurs de voitures) et que vous voulez vendre ce produit en MLM, vous allez donc passer des annonces pour recruter une première génération de «parrains» qui vont promouvoir votre produit en le vendant à des «filleuls» qui vont eux-mêmes devenir des «parrains» puisqu’ils vont à leur tour vendre ce même produit à d’autres «filleuls». Chaque parrain touchant directement ou indirectement un pourcentage plus ou moins importants sur les ventes de chacun de ses filleuls.

Et ainsi de suite.

Le problème étant que, à quelques rares exceptions près, le «filleul» commence d’abord par travailler pour son «parrain» pendant plusieurs mois avant de commencer à toucher le fruit de ses ventes.

Donc il arrive que ça marche mais ne vous attendez pas à des miracles : vous allez d’abord devoir bosser six mois dans le vide avant de commencer à vous remplir les poches.

A noter aussi que ces gros MLM contrôlent la quasi-totalité des forums de e-commerce du web et s’amusent à taper sur tout le monde en affirmant que tous les autres systèmes sont des arnaques sauf le leur. A ceci près que certaines de ces grosses compagnies attendent d’avoir atteint leurs objectifs financiers pour planter tout le monde et recommencer dans un autre pays. Mais ça on ne vous le dira jamais sur les gros forums car ça fait désordre…

Donc, un conseil, n’écoutez pas ce qu’on raconte sur ces forums car la plupart sont actionnaires directs des grosses structures MLM et ne font que rabattre le client en dégommant la concurrence. Alors, lisez, surfez, faites-vous votre idée et prenez votre décision.

Si vous voulez vous lancer dans l’aventure des gros MLM, c’est très simple : entrez «gagner plein d’argent» ou «travail à domicile» dans le moteur de recherche Google et regardez les annonces qui s’affichent à droite de votre écran. En cliquant sur la plupart d’entre elles, vous arrivez sur des sites avec des gens très beaux qui barbotent dans des grandes piscines toutes bleues et qui vous sourient de leurs dents toutes blanches en vous disant qu’avant leur vie était moche mais que maintenant, grâce à XXX, ils ne savent plus quoi faire de leur argent.



2- Les affiliations

Ce sont des sites qui vous proposent de gagner de l’argent en assurant leur promotion sur le net.

Un exemple : un site vend un trancheur de jambon révolutionnaire ou une crème tout aussi révolutionnaire qui fait maigrir après avoir mangé le jambon que vous avez préalablement découpé avec votre trancheuse. Il ne veut pas se ruiner en pub alors il fait appel aux internautes en leur proposant une rémunération sur chaque vente que ces internautes lui permettront de faire en faisant de la pub à sa place.

Les internautes en question déposent donc des tas d’annonces sur Google ou sur les sites gratuits, et à chaque fois qu’un client clique sur une de ces annonces et achète une trancheuse à jambon, le site reverse au créateur de l’annonce un pourcentage sur cette vente.

Notre avis : L’idée est bonne en théorie et ça fonctionne la plupart du temps mais il faut multiplier à l’infini les affiliations (et donc les campagnes de pub payantes) pour espérer toucher suffisamment d’argent tous les mois. D’autant que beaucoup de sites d’affiliations proposent en fait des commissions de misère. Il faut donc que vous disposiez d’un capital de départ suffisamment important pour ne pas vous trouver à court de carburant pour vos campagnes de promotions.

Un conseil : si vous voulez vous lancez dans les affiliations vous devez d’abord patrouiller les nombreux sites qui proposent ce système afin d’examiner de près ce qu’ils proposent comme pourcentage. Ecartez impitoyablement les sites qui vous proposent des rétributions compliquées ou trop faibles.

Une suggestion : en matière d’affiliation le mieux est de créer ce qu’on appelle une «ferme de liens», c'est-à-dire une page perso où vous collez tous vos liens d’affiliations afin de ne faire la promotion que de cette page perso et pas de tous vos liens d’affiliations séparés (ce qui vous prendrait à peu près trente deux siècles de travail). L’ennui c’est que la plupart des moteurs de recherche détestent les «fermes de liens» et les écartent de leurs pages de résultats.



3- Les randomizers

Le mécanisme est le suivant : un site qui ne vend rien d’autre que son propre système propose aux internautes de verser une somme modique pour recevoir à son tour un site identique et à son nom dont il va faire la promotion sur internet.

Chaque nouvelle recrue verse par exemple 10 euros au propriétaire du site + 10 euros au concepteur du randomizer + 10 euros de frais pour obtenir sa propre page web. L’idée étant que plus vous faites de la pub pour votre page web et plus le nombre de filleuls qui vont s’inscrire sous vous est important (et plus le randomizer va bien sur se faire de l’argent).

Notre avis : c’est une idée simple et qui peut s’avérer intéressante si le randomizer ne plante pas définitivement, ce qui arrive de temps en temps car les sites de paiement type Paypal ou Moneybookers n’aiment pas les randomizers. Or, comme vous êtes totalement dépendant du randomizer dont vous assurez la promo avec votre page web, si le site principal plante ou ferme tout simplement, tout s’arrête d’un seul coup.

Notre deuxième avis : les randomizers garantissent un affichage aléatoire de votre page web par leur propre service de promo. Ce qui signifie logiquement que plus le randomizer est gros et moins votre page web va apparaître sur le net. De plus ce n’est pas parce que votre page web apparaît de temps en temps sur le site principal du randomizer que l’internaute qui va la lire va automatiquement s’inscrire. Donc surtout ne comptez pas sur ces affichages aléatoires que promet le randomizer pour gagner de l’argent. Tous les débutants font cette erreur et leur déception est grande.

Erreur classique du débutant : chaque randomizer demandant grosso modo 30 euros pour l’inscription et chaque nouvelle inscription sur votre page web vous rapportant dans les 20 euros, la tentation est grande de multiplier les inscriptions en faisant le calcul suivant : je vais m’inscrire sur une dizaine de randomizers (300 euros d’investissement) et je vais donc avoir dix fois plus de retombées. OUI MAIS, comme pour les affiliations, pour qu’un randomizer fonctionne il faut en assurer la promo, donc il faut faire des campagnes de pub souvent payantes et investir beaucoup de temps pour voir les premières retombées. Donc ne tombez pas dans ce piège car vous serez rapidement submergé par les frais de promos.



4- Les petits MLM dits «small business»

Un “small business” c’est un MLM matriciel, c’est à dire plus du tout un réseau immense avec des parrains qui s’enrichissent et des filleuls qui triment mais des équipes entièrement autonomes de 5 à 6 vendeurs maximum qui vendent ensemble un même produit.

Ce qui signifie que, dans un «small business», vous n’êtes jamais seul et que les vendeurs s’entraident en permanence pour améliorer les résultats de toute l’équipe.

Dans un «small business», l’investissement de départ (le produit que vend l’équipe et que vous devez acquérir pour pouvoir le revendre à votre tour) est volontairement très faible afin de permettre à tous d’intégrer l’équipe sans se ruiner. Généralement ce produit tourne autour de 40 euros maximum.

Mieux, dans un «small business», en même temps que le produit à vendre, on vous fournit non plus une page web mais un véritable site pro automatique qu’il ne vous reste plus qu’à installer en quelques minutes sur un hébergeur pour commencer votre campagne de promotion.

Encore mieux, dans un «small business», l’équipe vous fournit les meilleures méthodes automatisées pour entrer très facilement en contact avec des milliers d’internautes sans jamais bouger de votre fauteuil ni décrocher votre téléphone.

De plus, dans un «small business», il n’y a pas de parrains qui se tournent les pouces et pas de filleuls qui bossent comme des fous pour nourrir les autres. Car dans un «small business», non seulement vous touchez immédiatement 100 % de commission sur toutes vos ventes sans avoir à escalader des niveaux pour arriver au poste de «parrain en chef» mais en plus un filleul qui travaille gagne toujours beaucoup plus qu’un parrain qui ne fait rien.

Enfin, dans un «small business», dés qu’un membre de l’équipe fait une vente, tous les autres membres touchent AUTOMATIQUEMENT la même somme que lui ! Comprenons-nous bien, ils ne touchent pas son argent mais la même somme que lui et en même temps !

Cerise sur le gâteau, dans un vrai «small business» vous n’êtes absolument pas obligé d’intégrer une équipe et de vous mettre à vendre le produit si vous n’en avez pas envie. Car dans un vrai «small business», le produit proposé est un produit réel qui justifie totalement son prix et qui vous apporte immédiatement un bénéfice réel de connaissance en vous apprenant par exemple les meilleures techniques de promotion de site (Google Adwords, techniques de référencement optimales, secrets de pros…). Des techniques que vous pouvez très bien utiliser pour vous-même en promotionant librement n’importe quelle autre activité.

Car c’est aussi et surtout ça le vrai «small business» :

un produit compétitif et très recherché vendu au prix le plus bas du marché !

aucune obligation d’intégrer un système ou de vous mettre à recruter si vous n’en avez pas envie !

aucun niveau à escalader pour gagner de l’argent : vous touchez immédiatement et intégralement la totalité du fruit de vos ventes !

100 % DE COMMISSIONS SUR CHAQUE VENTE DIRECTEMENT SUR VOTRE COMPTE MONEYBOOKERS OU FSPAY, ÇA VOUS INTERESSE ?

Car dans un «small», tous vos gains sont pour vous, toutes vos rentrées sont stockées sur votre compte Moneybookers ou FSPAY et toutes vos ventes passent uniquement par votre site web sans dépendre d’aucun système centralisé, d’aucun webmaster ni d’aucune grosse compagnie internationale. C’est votre système à vous et à personne d’autre et vous n’avez de compte à rendre ni de dividende à reverser à personne.

C’est pour ça aussi que les «small business» sont en train d’exploser et que de plus en plus d'internautes se rabattent sur ces mécanismes très simples qui sont les seuls à l’heure actuelle à leur permettre de gagner de l’argent tous les mois en créant leur propre activité à domicile et en travaillant en petites équipes ultra performantes.

Des équipes qui s’entraident sans cesse pour promotionner LEUR système afin de gagner LEUR argent à EUX et à PERSONNE D’AUTRE.

C’est un «small business» de ce type que vous allez découvrir dans les pages suivantes.

En dix ans de marketing Internet, j’ai participé à pas mal de systèmes en tout genre dont la plupart ont planté en cours de route. Et si j’ai décidé de me consacrer entièrement au «small business» que vous allez découvrir, c’est parce que c’est à l’heure actuelle la seule opportunité commerciale qui permette d’accéder rapidement à une véritable indépendance financière sans investissement délirant et sans jamais travailler pour les autres.